Derniers sujets
» Bon anniversaire mon ange
Mar 21 Mar - 23:01 par Unpokable

» Anniversaire de Pok
Dim 24 Jan - 20:35 par Unpokable

» Joyeux anniversaire Vio
Dim 24 Jan - 8:25 par Violyne

» Demande de contacte et de rapprochement
Mer 16 Déc - 19:41 par Invité

» Métier Armurier ( Darkcrogeur )
Mer 7 Oct - 12:34 par Crogeur

actualité de la guilde
RoM - Recrutement ouvert : afin de continuer notre avancée en hm , on recrute toutes classes de niveau bhm mini !!

Fern, la mort n'est que le début d'une rez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fern, la mort n'est que le début d'une rez

Message  Fern le Mer 29 Juin - 9:38

Ce n'est que le début d'un autre voyage...
Les traits tirés de fatigue, échoué sur une plage, éprouvé par le naufrage de son bateau, Fern cherche ses repères.
La robe en lambeaux n'offrait qu'une bien maigre protection contre les loups, où était-il ?
Ses yeux, attaqués par le sel, ne lui offraient qu'un trouble horizon rouge et de hautes colonnes.
Lentement, il se releva. Il reprit ses esprits et commença l'incantation d'un soin pour panser ses blessures. Il leva sa main en visière contre les premiers rayons du soleil et vit au loin un fin panache de fumée noire. Il gravit la colline pour en atteindre le sommet.
Devant lui une plaine dévastée par le feu et des cadavres d’arbres brûlés. Du sang de la mort et des larmes dansent dans la flamme de ses yeux… Les nagas !
Les démons qu’il avait fuit dans son enfance, quand ses parents avaient sauvagement été tués par un sang pur naga, revenaient à la charge dans son cœur.
Seul face à ce carnage, la bataille n’était plus, des corps gisaient sur le sol déversant de leurs plaies des rivières noires et grenat. Happé par cette mort qui lui tendait les bras il descendit pour chercher des survivants. Aucune âme qui vive, malgré la formation qu’il avait reçu par les haut-prêtres de son ordre, sa foi et ses compétences étaient vaines.
Soudain, alors qu’il tentait de soigner une jeune elfe, il sentit derrière lui un râle.
Un naga brandissant une double lame, chargeant de toutes ses forces apparu. Secouant la tête pour s'éclaircir l'esprit, Fern il se mit en garde au moment où la hache s'abattait sur son crâne. Il dévia le fer de justesse. Profitant de cette opportunité, Fern joignit ses mains dans un mouvement circulaire proférant des prières du fond des âges. Du plus profond de son âme, l’énergie mystique qui bouillonnait en lui se matérialisa en une magnifique orbe bleuté. La puissance des eaux se déchaina et l’étoile de glace heurta le guerrier serpent. La violence du coup le déséquilibra, Il tenait sa hache des deux mains à la manière des terribles baresarks. Ses yeux étaient révulsés, et d’un mouvement fulgurant il amorçât un bond puissant.
Sa dernière heure était arrivée, il vit au ralentit la lame lui pourfendre le corps sans pouvoir bouger. Il ferma les yeux, pensât à ses parents, eux qui moururent ainsi, c’était son destin, son dieu l’avait abandonné.
Rien… il était toujours là, immobile mais vivant. Il fût stupéfait de voir la lame de son ennemi figée devant son visage, une épée bloquant le coup terrifiant qui devait être sa fin.
La lame d’argent inconnue se dégageât et vint trancher la gorge du naga dans une rivière pourpre et brûlante. La silhouette d’une femme immaculée de boue et de sang s’avançât vers lui. Elle était grande avec des traits fins, mais son armure était différente de tout ce qu’il avait pu voir jusqu’à ce jour. Elle n’avait qu’un sein…
"Merci.." balbutia Fern.
La femme le regarda, pris une grande inspiration et lui dit d’une voix sûre et réconfortante :
« Viens avec moi nous avons à parler »
Fébrilement, il se leva et…

Mon perso est Fern ou Fougère, Fernichou ou Fern la ! Pour les intimes

Prêtre / Chevalier / Mage
61 / 58 / 52

Ebéniste 36 / 3 Récoltes lvl 46

Pour mon gameplay IG, je vous laisse en juger… je peux juste dire que je fais mon taff avec grand plaisir.

IRL :
Sur ts ou skype vous pouvez m’appeler Guillaume, Robert ou Jean-Mouloud.
23 ans
Consultant en stratégie d’entreprise / Etudiant en école supérieure de commerce

J’ai un long passé sur les MMO (Anarchy, EVE, DAOC, WOW, WarhammerO, Rappelz) je joue à runes depuis presque 2 ans mais, je joue « vraiment » depuis 8 mois. Je suis hardcore gamer dans l’âme mais ROM est pour moi une retraite paisible.

Après pour ma personnalité je vous laisserai la prendre comme elle vient (déjà un indice dans cette phrase…) Je suis serviable, gentil, pas susceptible et à l’humour noir et trivial.

Voila je crois que c’est tout ! Merci de m’accueillir parmi vous. N’hésitez pas à demander de l’aide ou simplement de vous accompagner pour tout et n’importe quoi je suis dispo 

Biz à tous et à bientôt IG !

Fern, heal dans le mille…
avatar
Fern

Messages : 38
Date d'inscription : 21/06/2011
Age : 30
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fern, la mort n'est que le début d'une rez

Message  Violyne le Mer 29 Juin - 9:46

bienvenue parmi nous

j'aime ton récit , je veux connaitre la suite ^^
avatar
Violyne
Admin

Messages : 2460
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 35
Localisation : pas de calais

Le personnage
Description: Violyne ,Reine des Amazones aimant fouetté les hommes

http://amazones.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fern, la mort n'est que le début d'une rez

Message  Invité le Mer 29 Juin - 15:19

je suis très fan aussi^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fern, la mort n'est que le début d'une rez

Message  Invité le Mer 29 Juin - 16:48

Ça fait plaisir de voir qu'il y a des gens de qualité dans ce bas monde ^^
Encore une fois, bienvenue !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fern, la mort n'est que le début d'une rez

Message  Fern le Jeu 30 Juin - 7:12

Merci à vous ^^, je mettrai mes caractéristiques ce soir quand je me connecterai et que je ferai ma nuit blanche de farm :-)

C'est ma dernière journée de boulot mais je vais continuer mon histoire d'ici peu Razz
Un café et c'est partit !
avatar
Fern

Messages : 38
Date d'inscription : 21/06/2011
Age : 30
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fern, la mort n'est que le début d'une rez

Message  Collenn le Jeu 30 Juin - 8:36

Ravie de te voir ici....parmis nous!
Je suis heureuse de faire partie de tes proches Mon Fernichou Smile....tu m'as manqué! à ce soir


"un jour les dieux créèrent les différentes qualités et aptitudes à chaque race: ils donnèrent l'intelligence aux gnomes, la sagesse aux elfes, la bravoure aux humains, la force aux orcs...et pendant ce temps les nains étaient à la taverne!"
avatar
Collenn

Messages : 175
Date d'inscription : 21/06/2011
Age : 34
Localisation : Champagne-Ardenne

Le personnage
Description: Fort en pomme et brute de décoffrage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fern, la mort n'est que le début d'une rez

Message  Fern le Jeu 30 Juin - 9:50

Voila après le prologue, je m'essaie au RP écrit, l'histoire est longue donc à votre bonne compréhension pour les fautes et le style Rolling Eyes

Chapitre I

« Viens avec moi nous avons à parler »
Fébrilement, il se leva et vît une horde d’une douzaine d’âmes de tissus de cuir de mailles et de plaques. Bâtons, dagues, épées, haches et boucliers à la main ; la féroce troupe était parée pour la guerre. Certains avaient sur leurs visages, le calme et la sérénité que de nombreuses batailles avaient fait grandir. Cette assurance et cette tranquillité d’esprit, qui supplantent la peur et le doute à l’aube rouge d’une bataille. D’autres semblaient nerveux, oscillant entre anxiété et excitation, ce que lui, avait ressentit bien des années plus tôt.
Ils étaient animés, nourris par la vengeance et le goût acre du sang des immondices de ce monde, coulant sans cesse sur les lames purificatrices du jugement.
Fern était resté immobile, absorbé par ce tableau ténébreux qui s’offrait à lui.
Devant tant de force et de volonté, son esprit vacilla, l’épuisement eut raison de lui et soudain il s’écroula.

Noir comme une nuit sans étoile, il sombra dans les abimes de son inconscient, son corps n’était plus. Une lumière blanche et aveuglante l’attira soudainement au loin.
Serais-ce la fin ?
Les battements de son cœur ressemblaient à une douce mélodie, marche funèbre de ses sens, le temps s’étira, plus de goûts, plus d’odeurs, seuls les murmures des muses de la mort lui chantait son chemin.
Sans crier gare, les dalles obscures se dérobèrent sous ses pas, il fut saisi par le vide d’un gouffre sans fond.

Un rayon argenté éclatant lui transperça la chair. L’épine du souvenir le perfora…
Il se trouvait dans la Forêt Méridionale de Janost. Là où le pollen danse dans le vent au milieu des ents errants. Une douce brise au parfum de pin, de cèpes et de mousse humide lui caressait le visage. Adossé à un chêne centenaire, il lisait le livre du jugement de Kentailon, quand les Elfes et les Hommes, unis contre les Nagas construisirent ensemble, au moyen de puissants artéfacts, une barrière magique qui devait à jamais empêcher les terribles hommes-serpents de quitter la région du Volcan Aotulia.
Alors qu’il lisait le passage de la « Malédiction des jumeaux » qui a été la cause de la quasi disparition des Elfes, il sentit un doux parfum d’orchidée lunaire, d’ambre, de rose et de fougère.
Il avait déjà vu de nombreuses merveilles, mais ce qui s’offrait à ses yeux dépassait toute beauté. De longs cheveux cuivrés, des oreilles finement dessinées, une peau de nacre, un corps de soie et de dentelle sacrée. Cette nymphe des bois semblait aussi fragile et légère que la rosée du matin. Un rayon de lumière immaculé l’entourait d’un halo pâle et virginal.
A peine eu-t-il le temps de se lever pour l’admirer de plus près, qu’une araignée géante des marais bondit des ténèbres sur la malheureuse, trop occupée à ramasser des champignons de paille et autres douceurs de la forêt.
Les mandibules suintant de poison, les pattes hérissées d’épines mortelles, la bête des eaux boueuses allait se délecter de sa proie frêle et sans défense.
Fern voulu crier, mais la peur et le désespoir, bloquaient ses mots, le brûlant à la gorge, ne voulant se laisser porter dans l’air et le vent, rien ne sortit de ses lèvres. L’horreur de la scène lui incendiait l’âme, priant de tout son être pour que son dieu puisse arracher la belle des griffes de la bête.
Contre toute attente, l’Elfe s’entoura d’une sphère d’azur brillante. Le démon se fracassa contre cette coquille de lumière mystique, retomba à la renverse les huit pattes vers le ciel. Fern sentit sous ses pieds les profondeurs de la terre gronder, l’ange de bois se transforma en démone de feu, proférant des incantations elfiques que seuls les druides pouvaient maîtriser.
Dans un gigantesque fracas, une lame de pierre et de flammes transperçât l’ignominieuse créature, tandis qu’un javelot incandescent de feu s’abattît sur l’agonisante immondice.
Les mouvements spasmodiques des pattes, laissèrent place à une carcasse fumante de chair et de miasmes immolés. L’être dont la puissance n’as d’égale que la virginité de son âme, avait laissé se déchainer les forces les plus obscures de ce monde en quelques secondes.
La foudre, la terre et le feu s’étaient liés à cette lumière divine et pure. Une dualité dont il tombait amoureux, il trouvera son destin et sa foi dans ces pupilles d’émeraudes et cette peau fraiche comme le matin.

« Il revient à lui !
- Ah enfin !... Je le croyais déjà mort
- Déesse du destin, je sens déjà l'ennui me gagner…
- Davion !
- Il ne nous servira à rien dans cet état, et regarde moi sa robe ! On dirait un bhéru en guenilles !
- Nous devons nous hâter, Sirloth doit déjà renforcer ses troupes…
- Si les Nagas arrivent avant nous à la forteresse, ils risquent de libérer Gestero.
Et, ma Reine, j’ai bien peur que nous n’ayons pas les forces nécessaires pour les affronter tous dans une seule et même bataille.
- Tu as raison il n’y a plus de temps à perdre. Shöni ! Prends-le sur ta monture, Pandorus et Gana feront le nécessaire en chemin.
- Bien ma reine ! »
Fern, encore loin de la réalité et de sa lucidité, sentit deux mains robustes l’empoigner.
Il fût attaché à la selle d’un cheval flamboyant par des lanières de cuir de rhinocéros des montagnes. Une forte odeur de boue, mêlée au crottin et à la sueur lui firent reprendre conscience qu’il avait du rêver de ce jour où il rencontra la jeune femme qui devint plus tard sa compagne et la mère de ses enfants.
Encore estourbit de son dialogue intérieur, Fern se laissa porter par les convulsions des sabots brûlant de la monture ardente.
« Comment t’appelles-tu étranger ? »
La voix qui semblait venir d’un horizon lointain, provenait du cavalier qui le conduisait vers son nouveau destin. Il ne voyait de lui qu’une armure de cuir tanné, bien trop usée pour n’avoir servi qu’une bataille. La voix franche et la bride rude, l’homme connaissait son affaire, un rodeur bien trempé dont l’honneur et le courage sont les maîtres mots. Taillés dans un roc, main de velours dans un gant d’acier.
Trop faible et trop drogué par le bercement des soubresauts du voyage, il répondit fébrilement.
« Fe… Fern… »
A cet instant…
avatar
Fern

Messages : 38
Date d'inscription : 21/06/2011
Age : 30
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fern, la mort n'est que le début d'une rez

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum